Vie à l'université

En cette fin de semaine, les séminaristes ont pris activement part à deux événements incontournables de l’université. L’association des étudiants de la faculté de théologie propose, avant les examens du semestre de printemps, une soirée des théologiens et un tournoi de football.



Pour la soirée des théologiens, nous avons été reçus au couvent dominicain Saint-Hyacinthe. Les frères y ont animé les Vêpres pour ouvrir la soirée. Ensuite, chacun a pu faire connaissance autour d’un apéritif. Cette année, la température permettait juste de se tenir à l’extérieur bien que la saison printanière se trouvât déjà bien avancée. Pendant que chaque strate du monde commençait à se mélanger et les premiers éclats de rire résonner dans la cour du couvent, les étudiants de première année s’affairaient discrètement en cuisine pour apprêter le repas.



Surgit alors une animation surprise, Léonard, étudiant en théologie de deuxième année, nous a gratifiés d’un tour de diabolo chorégraphié avec énergie et fluidité. Il s’ensuivit un discours de bienvenue, rempli d’humour, de la part de la vice-présidente de la Fachschaft, Laure. Après quoi, nous sommes passés à table.


Au rythme des conversations, d’autres étudiants nous ont fait connaître leurs talents. Les séminaristes ont chanté deux chants : un en hébreu, l’autre en latin. Qui a dit que le goût pour les langues anciennes se perdaient chez les jeunes ?




Toutefois la palme de la prestation musicale revient à une étudiante, Valérie, qui a chanté avec générosité trois extraits d’opéra. Puis, grâce à l’élocution taillée de Laure, les rires ont résonné de plus belle, cette fois-ci à l’intérieur. En effet, son discours de bienvenue nous a paru bien convenu après qu’elle eut interprété avec aisance et liberté la scène « La Porte » de Raymond Devos. Ainsi, sur ces notes artistiques, s’est jouée la rafraîchissante édition 2019 de la soirée des théologiens.




Pas de temps pour la récupération, puisque le lendemain, les séminaristes ont retrouvé les étudiants en théologie au terrain de football du Guintzet. Ils y affrontaient les représentants de la discipline ancillaire de la théologie : les philosophes. Ces derniers se sont montrés bien organisés, face à un jeu plus… « spirituel » de la part des théologiens.



Cependant, la Maison des Séminaires réservait des atouts de taille à ses joueurs d’élite (prêtés gracieusement au club des étudiants en théologie) : un parterre de supporter en liesse soutenait l’ovation à ses confrères en sueurs. Parmi ceux-ci, leur coach, l’abbé Nicolas Glasson leur lançait des formules d’encouragement choisies. Pas de répit dans les acclamations pour nos joueurs. Les mi-temps étaient rythmées par des coups de trompette de Simon Liot de Nortbécourt. Fort de ce soutien et de cette cohésion indéfectible, les séminaristes ont tenu la distance, et alliés avec les étudiants en théologie, ils ont remporté la finale 2-0 face aux philosophes.









Découvrir

Contact

Adresse

Route du Château-d'Affry 11, 1762 Givisiez, Suisse

©2019 Séminaire diocésain de Lausanne, Genève et Fribourg. Propulsé par Behind Digital